• Guide de construction de maisons

    Une fois la décision prise de faire construire sa maison au lieu de l’acheter, il reste à définir un planning détaillé du programme de construction. Voici les grandes lignes du processus.

    Préparation du terrain

    Cette étape préliminaire vise à assurer que l’emplacement du futur projet lui convienne, garantit la bonne marche des travaux et la durabilité de la construction. Il faut donc chercher ce terrain idéal en prenant soin d’en évaluer la situation, la position, le cadre, la qualité du sol… Une fois ce préliminaire franchi, avec l’achat du terrain, il s’agit ensuite de procéder à sa viabilisation au cas où il n’est pas encore totalement constructible.

    Réalisation des travaux

    La préparation du terrain se poursuit avec le terrassement. Cette opération de plus ou moins grande envergure doit considérer le plan de maison sert à modifier le terrain, pour lui permettre d’accueillir les fondations de la future maison. Elle consiste en quelques travaux de base, à savoir la délimitation physique des parties du plan, l’évacuation des eaux, l’aplanissement du terrain, le remblayage. La réalisation de la maison proprement dite peut enfin commencer.

    Réalisation de la fondation

    Cette étape de la construction est à réaliser avec la plus grande circonspection puisqu’elle détermine l’équilibre et la solidité de toute la structure supérieure. Sa mise en œuvre nécessite une étude de la constitution du sol, notamment pour déterminer éventuellement son caractère argileux, sa composition caillouteuse et sableuse, etc.

    Mise en place des éléments stabilisants et porteuses

    Il s’agit du dallage dont les caractéristiques doivent être définies afin de stabiliser toute la structure, tout en garantissant par la suite l’efficacité des composants d’isolation. Dans le même ordre d’idées, la réalisation des murs répond à cet impératif de stabilité, d’isolation thermique et de performance acoustique.

    Réalisation de la toiture

    À l’exception des toits plats, la toiture d’une maison est composée d’une charpente (généralement en bois). Le choix de la structure de celle-ci (traditionnelle ou industrielle) détermine la possibilité de réaliser des combles perdus ou aménageables. Vient ensuite la mise en place de la couverture en tuiles, ardoise, tôles… selon les besoins ou goûts du maître d’ouvrage ou les conditions architecturales locales.

    Étape du revêtement et de l’isolation

    L’isolation des murs et de la toiture est un aspect essentiel des constructions modernes, en ce qu’elle permet à celles-ci de répondre en partie aux exigences des réglementations thermiques et énergétiques. La pose de revêtement participe à cet aspect, et reste soumise aux réglementations communales.

    Installation des réseaux

    Cela concerne la mise en place du système électrique, l’installation des éléments de plomberie et leur raccordement au réseau d’égout, l’installation du réseau de gaz et du chauffage…

    Finitions

    Cette phase de la construction signifie que les travaux sont presque finis et qu’on peut d’ores et déjà en apprécier le résultat. Il reste à réaliser les revêtements de sol (carreau, parquet…) et la peinture, ainsi que la pose des éclairages. L’extérieur est aménagé dans la foulée selon qu’on veut mettre en place un jardin ou une simple cour.

    Pour une réalisation de maison dans les délais, respectueux des délais et des normes, suivez ce lien.

  • Le métier d’infirmier humanitaire

    Les infirmiers ont pour rôle de soigner, d’accompagner, de soutenir les patients, ainsi que de participer à divers programmes de prévention. De plus, les profils de soignant sont très recherchés dans le secteur humanitaire. En tant qu’infirmier, vous êtes sollicité pour apporter votre aide dans différents pays dans le cadre de missions humanitaires.
    Mais, où effectuer une mission humanitaire en tant qu’infirmier ? Si vous souhaitez rejoindre une association humanitaire, et voyager pour aider les populations vulnérables dans le monde entier, cet article s’adresse à vous.

    Les zones d’intervention pour la mission humanitaire de l’infirmier

    Dans le cadre d’une mission humanitaire infirmier, Médecins du Monde peut améliorer la qualité des soins dans les pays en voie de développement ou en situation de précarité. De plus, l’association humanitaire intervient dans tous les continents comme :

    • En Afrique, où plusieurs pays sont en situation d’urgence humanitaire comme le Burkina Faso ou la République centrafricaine, ou encore, le Nigeria…
    • En Asie, et notamment au Pakistan et au Bangladesh, où les crises et les inégalités font rage.
    • Au Moyen-Orient, où la Palestine, l’Irak, la Syrie, et le Yémen ont fortement besoin d’une action humanitaire.
    • En Amérique, et plus particulièrement en Amérique latine et dans les régions des Caraïbes ayant besoin d’un encadrement et de campagnes préventives en termes de santé.
    • En Europe, dans les bidonvilles et les CASO, par exemple.

    Les responsabilités rattachées aux missions internationales des infirmiers

    Lorsque vous serez engagé dans une mission humanitaire infirmière, vous serez amené à travailler auprès des gens vulnérables. En effet, dans le cadre de différentes actions humanitaires, vous œuvrez dans des zones dévastées par des catastrophes naturelles, des crises sociales, des violences, ou encore, par des conflits armés.
    Donc, dans le cadre de l’humanitaire, les infirmiers et infirmières peuvent intervenir :

    • Dans les soins d’urgence : vous êtes amené à faire des injections, des nettoyages de plaies, des pansements, et même dans certains cas, de la chirurgie ambulatoire.
    • Dans les soins de suite pour les traitements des pathologies chroniques.
    • En tant qu’aide-soignant dans l’humanitaire, vous assurez les soins de santé primaire ou mentaux, les soins d’hygiène, les soins palliatifs, les vaccinations, ou encore, la gestion des médicaments et du matériel médical;
    • Comme infirmier ou infirmière anesthésiste, où vous serez amené à préparer un patient avant son opération. Ainsi, dans ce cadre, il est nécessaire de travailler en étroite collaboration avec le praticien;
    • Si besoin, dans un bloc opératoire comme infirmier de bloc opératoire ou infirmière de bloc opératoire pour aider le chirurgien en mission humanitaire ;
    • Dans diverses activités de formation, d’éducation à la santé, d’encadrement, de campagnes et de réadaptation.

    Pour assurer les tâches qui vous sont attribuées lors d’une mission humanitaire infirmier, vous devez être titulaire d’un diplôme d’état d’infirmier ou d’une équivalence justifiant votre formation d’infirmier. Une expérience professionnelle dans un milieu hospitalier au sein d’un établissement de santé peut également être requise.
    Effectuer une mission en tant qu’infirmier auprès d’associations humanitaires telles que Médecin du Monde permet ainsi d’acquérir des expériences diversifiées et enrichissantes.

  • Qu’est-ce que l’intérim ?

    L’intérim est un mode de travail alternatif, comme une porte ouverte au monde de l’emploi pour les personnes au chômage. En quoi ça consiste ?

    Intérim : définition

    Cette formule d’emploi temporaire s’explique comme suit : un demandeur d’emploi est placé par une agence d’intérim ou entreprise de travail temporaire, dans une entreprise utilisatrice pourvoyeuse de mission(s). L’intérim est de nature courte. Le travailleur temporaire peut être missionné pendant quelques semaines à 36 mois, en fonction des offres qui se présentent. L’intérim est un contrat de travail spécifique mis en place par une convention double.

    Ce contrat consiste en une relation juridique assez complexe : un accord écrit entre l’entreprise de travail temporaire et l’entreprise utilisatrice (contrat de mise à disposition) d’une part, et un contrat de travail entre l’intérimaire et l’entreprise de travail temporaire (contrat de mission) d’autre part. Il n’existe de ce fait aucune relation contractuelle entre l’entreprise d’accueil et le travailleur en intérim. En cas de litige auprès du Conseil de prud’hommes, c’est l’entreprise d’intérim ou de travail temporaire qui est mise en cause.

    Avantages du travail en intérim

    Le travail en intérim peut être qualifié de précaire, à plus forte raison à cause de son caractère temporaire, mais surtout parce que l’intérimaire peut ne pas avoir aucune garantie de pouvoir décrocher d’autres contrats de manière automatique et continue. Mais en dehors de cet aspect d’instabilité qui peut être réglé par le choix d’une agence d’intérim qualifiée et d’expérience, les avantages de l’intérim sont plus nombreux que ses inconvénients.

    Un salaire intéressant

    L’intérim profite d’un traitement salarial de Droit commun, en étant rémunéré en fonction du poste mais aussi de ses qualifications. Mais en plus d’un salaire convenable, peut-être plus que celui d’un salarié normal, il bénéficie aussi par défaut d’une grosse indemnité compensatrice de congés payés, mais surtout de ce qu’on appelle « prime de précarité », appelée communément indemnité de fin de mission. D’autres formes d’avantages salariaux peuvent lui être accordés.

    Un traitement social compétitif

    Dans le cadre de sa mission d’intérim, l’intérimaire est largement bénéficiaire d’un traitement social de qualité, en grande partie par l’existence de ce qu’on appelle FASTT ou Fonds d’action social du travail temporaire. Celui-ci se charge d’aider le salarié dans tout ce qui a trait à son accès au travail, au logement, aux financements, aux solutions de garde d’enfant, aux mutuelles santé…

    Bénéfices professionnels de l’intérim

    L’intérim est une solution intéressante pour développer une carrière, principalement quand on se situe et évolue dans un même secteur d’activités. Le fait de pouvoir passer d’une entreprise à une autre en forgeant ses compétences est un atout non négligeable pour optimiser un CV. Le fait de changer souvent d’environnement est également une façon de développer un caractère passe-partout.

    Avantages personnels de l’intérim

    Si on craint la précarité du travail d’intérim, on le préfère souvent au secteur de l’emploi classique pour ses possibilités en matière de flexibilité. En effet, l’employé d’intérim est d’abord libre de choisir le poste qui lui convient en termes de durée, de zone géographique, d’horaires, ainsi de suite. En intégrant une agence d’intérim expérimentée et riche en prestations d’accompagnement, on bénéficie aussi d’une certaine sécurité. Rendez-vous sur https://www.interimairesinfo.org/, pour découvrir tous les avantages d’être intérimaire.

  • Réparation industrielle de compresseur d’air

    La maintenance industrielle est un aspect incontournable dans tout environnement industriel, étant une garantie du bon fonctionnement et de la pérennité des unités productives. La maintenance du compresseur d’air inclut sa réparation. La question qui se pose concerne le service compétent en la matière. Existe-t-il un réparateur compresseur d’air spécialisé ? Comment se procurer son service ?

    Réparateur de compresseur d’air : quel est son travail ?

    En parlant de service réparateur de compresseur d’air, cela peut indiquer globalement un service de maintenance. Celui-ci se charge de quelques aspects de la maintenance, à savoir

    • La maintenance corrective face à la défaillance du compresseur
    • La maintenance préventive pour éviter qu’il ne tombe en panne ou ne fonctionne pas correctement
    • La maintenance prédictive pour établir des méthodes ou des plans d’entretien et de dépannage.

    En somme, le service réparateur s’occupera de l’entretien de l’appareil en amont, en guise de prévention pour éviter que la machine ne tombe en panne, mais aussi de la réparation proprement dite, en cas de défaillance du dispositif. Le réparateur peut aussi se limiter à s’occuper de cette dernière opération.

    Importance de s’adresser à un réparateur de compresseur d’air

    Le compresseur d’air est un dispositif complexe, quel que soit le modèle en présence (compresseur à vis, compresseurs à piston…). Son processus d’installation doit suivre une sorte de checklist précise, garantissant une future utilisation sûre. Mais garantir la bonne marche et le maintien de la performance du compresseur d’air ne se limite pas à une bonne installation. La maintenance de la machine est un volet important dans cette optique, incluant l’opération de réparation qui consiste à remettre l’appareil en état de fonctionnement, voire à optimiser sa performance.

    Il est ainsi crucial de s’adresser à un spécialiste pour prendre en main toutes les formes de maintenance, qu’elle soit corrective (dépannage et réparation), préventive (entretien) ou prédictive (contrôle). La raison en est que le réparateur professionnel confirmé connait non seulement les process liés à la maintenance d’installations industrielles, mais il est aussi au fait des caractéristiques techniques et des problématiques liées à l’utilisation des compresseurs.

    Quel réparateur de compresseur d’air contacter ?

    Il faut avant tout distinguer le technicien de l’expert, sachant que ces deux opérateurs ont une dimension de tâches différente. Si le premier se charge des opérations physiques directes sur la machine, le second peut se limiter à une analyse ou au contrôle de l’appareil. Un service de réparation peut avoir les deux en même temps et donc se charger de l’entièreté de la maintenance (correction ou réparation, prévention, prédiction). L’entreprise Airflux propose justement cette prestation complète de dépanneur et réparateur de compresseur d’air.

    Le service de maintenance Airflux dispose de professionnels confirmés dans la maintenance industrielle, mais également formés par les marques partenaires quant à la prise en main de l’entretien et de la réparation des compresseurs d’air. De manière générale, il prend en main tous les aspects d’une maintenance. Mais en plus de fournir ses clients en techniciens réparateurs et en experts de contrôle, l’entreprise donne aussi accès à une gamme complète et actualisée de pièces détachées.