• Mieux comprendre la maladie d’Alzheimer

    La maladie d’Alzheimer touche quelques 1,1 millions de personnes en France. Le nom de la maladie est tiré du nom du scientifique chercheur qui l’a constatée vers le début du 19ème siècle. Il s’agit d’une maladie neuro-dégénérative du système nerveux central. C’est une pathologie évolutive liée à la destruction des neurones du cerveau.  Actuellement, elle demeure encore un mystère dans le monde médical. Il n’existe pas encore de médicaments capables de guérir et de traiter efficacement la maladie.  

    Les causes :

    L’opinion pense que la maladie d’Alzheimer est héréditaire alors qu’il n’en est pas ainsi. Seulement 1% des cas le confirme. Elle évoque aussi que c’est bien une maladie due à la vieillesse. Il n’en est pas ainsi puisqu’il s’agit bien d’une maladie et que plus de vingt mille individus de moins de 60 ans sont atteintes de cette maladie. Actuellement, les véritables causes de la maladie restent encore à découvrir. Des projets d’étude et de recherche par des chercheurs scientifiques avancent à grand pas pour déterminer l’origine de cette maladie. La seule cause connue à ce jour est l’accumulation de protéines anormales dans le cerveau qui entraine deux lésions cérébrales. Chaque lésion est appelée plaque amyloïde. 

    Les symptômes : 

    Une personne d’apparence normale et saine peut être sujette à la maladie d’alzheimer sans même le savoir. En effet, la destruction neuronale qui a déjà commencé, peut durer jusqu’à une dizaine d’années avant que  les premiers symptômes n’apparaissent. Le seul moyen de le savoir est de passé au diagnostic et au dépistage. Les personnes atteintes de la maladie d’alzheimer présentent peuvent présenter les signes suivantes :

    • La perte de mémoire;
    • Le trouble du langage ; 
    • Le trouble de la logique et du raisonnement ;
    • La désorientation ;
    • Le changement d’humeur ;
    • La perte de confiance.

    Les phases évolutives :

    Les manifestations ne sont pas toujours les mêmes chez chaque patient. On peut toutefois classifier l’évolution de la maladie d’Alzheimer sur trois phases :

    • La phase légère : c’est surtout la mémoire qui est affectée à ce stade (Perte de mémoire, oubli…)
    • La phase modérée : les troubles s’intensifient et atteignent la motricité, le langage et la reconnaissance.
    • La phase sévère : le patient devient dépendant et les mémoires des événements antérieurs disparaissent.

    Les traitements :

    Les médicaments actuels traitent seulement les symptômes et non pour guérir. De plus, ils n’arrêtent pas la progression de la maladie. Pour améliorer le bien-être et les conditions de vie des personnes malades. D’autres mesures thérapeutiques peuvent accompagner les traitements médicaux : la kinésithérapie, l’orthophonie, le suivi psychologique… 

  • Que pouvez-vous faire pour éviter la maladie d’Alzheimer ?

    Comment un mode de vie sain peut faire une différence dans la prévention de la maladie d’Alzheimer.

    La maladie d’Alzheimer, la forme la plus courante de démence, est caractérisée par l’accumulation de deux types de protéines dans le cerveau : les enchevêtrements (tau) et les plaques (amyloïde-bêta). À terme, la maladie d’Alzheimer tue les cellules du cerveau et emporte la vie des gens.

    Les causes de la maladie d’Alzheime

    Quelles sont les causes de la maladie d’Alzheimer ? Nous n’en sommes pas encore sûrs. “Pour 1% de tous les cas, il y a trois gènes qui déterminent définitivement si vous aurez ou non la maladie d’Alzheimer, et tous trois sont liés à la production de bêta-amyloïde, qui dans ces cas est probablement la cause de la maladie d’Alzheimer”, déclare le Dr Gad Marshall, directeur médical associé des essais cliniques au Centre de recherche et de traitement de la maladie d’Alzheimer du Brigham and Women’s Hospital, affilié à Harvard. “Pour les 99 % restants, l’amyloïde et le tau sont étroitement associés à la maladie d’Alzheimer, mais de nombreux éléments peuvent contribuer au développement des symptômes, comme l’inflammation du cerveau, les facteurs de risque vasculaire et le mode de vie”.

    Découvrez notre article sur le thème de la maladie : Mieux comprendre la maladie d’Alzheimer

    Améliorez votre mode de vie pour prévenir la maladie d’Alzheimer

    Des habitudes saines peuvent aider à prévenir la maladie d’Alzheimer. Considérez les étapes suivantes pour aider à prévenir la maladie d’Alzheimer.

    Faire de l’exercice

    L’exercice physique aide à prévenir le développement de la maladie d’Alzheimer ou à en ralentir la progression chez les personnes qui en présentent les symptômes. La recommandation est de faire 30 minutes d’exercice aérobique modérément vigoureux, trois à quatre jours par semaine.

    Manger un régime méditerranéen. Il a été démontré que cela aide à contrecarrer la maladie d’Alzheimer ou à ralentir sa progression. Une étude récente a montré que même une adhésion partielle à un tel régime est mieux que rien, ce qui est pertinent pour les personnes qui peuvent avoir des difficultés à adhérer pleinement à un nouveau régime. Le régime alimentaire comprend des fruits et légumes frais, des céréales complètes, de l’huile d’olive, des noix, des légumineuses, du poisson, des quantités modérées de volaille, d’œufs et de produits laitiers, des quantités modérées de vin rouge et de la viande rouge avec parcimonie.

    Dormez suffisamment

    Des preuves de plus en plus nombreuses suggèrent qu’un meilleur sommeil peut aider à prévenir la maladie d’Alzheimer et est lié à une meilleure élimination des amyloïdes du cerveau. Visez sept à huit heures par nuit.

    Nous avons quelques preuves – mais pas assez – que les choix de vie suivants aident à prévenir la maladie d’Alzheimer.

    Apprendre de nouvelles choses

    Les activités stimulantes sur le plan cognitif peuvent être utiles pour prévenir la maladie d’Alzheimer, mais les preuves de leurs bienfaits se limitent souvent à l’amélioration d’une tâche apprise, comme un test d’aptitude à la réflexion, qui ne se généralise pas à l’amélioration globale des aptitudes à la réflexion et des activités de la vie quotidienne.

    Se connecter socialement

    un meilleur contact social aide à prévenir la maladie d’Alzheimer, mais jusqu’à présent, il n’existe que des informations provenant d’études d’observation.

    Buvez, mais juste un peu. Il existe des preuves contradictoires sur les avantages d’une consommation modérée d’alcool (un verre par jour pour les femmes, un ou deux pour les hommes) et sur la réduction des risques de maladie d’Alzheimer. On pense que le vin en particulier, et non d’autres formes d’alcool, peut être utile, mais cela n’a pas été prouvé.

    Ce que vous devez faire pour prévenir la maladie d’Alzheimer

    Même si nous n’avons pas suffisamment de preuves que tous les choix de vie sains préviennent la maladie d’Alzheimer, nous savons qu’ils peuvent prévenir d’autres problèmes chroniques. Par exemple, limiter la consommation d’alcool peut contribuer à réduire le risque de certains cancers, comme le cancer du sein.

    Le meilleur conseil : faites autant de choix de vie saine que possible.

    Connaître les symptômes de la maladie d’Alzheimer

    Oublier où vous avez garé votre voiture peut être ennuyeux. Si cela arrive tout le temps, cela peut être dérangeant et vous pouvez craindre que ce soit le signe d’un état plus grave. Mais ne paniquez pas. Il y a une différence entre les trous de mémoire normaux liés à l’âge, comme le fait d’oublier où se trouvent les clés de voiture, et les signes plus graves de perte de mémoire, comme le fait d’oublier à quoi servent les clés de voiture.

    Les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer comprennent des pertes de mémoire fréquentes, une confusion sur les lieux, un temps plus long pour accomplir les tâches quotidiennes normales, des difficultés à gérer l’argent et à payer les factures, une perte de spontanéité et des changements d’humeur et de personnalité. “Si vous souffrez d’un déclin de votre mémoire ou de votre pensée qui affecte votre capacité à accomplir vos tâches quotidiennes, demandez à votre médecin de vous faire passer un test de dépistage de la maladie d’Alzheimer et des affections connexes”.