• Don ponctuel ou don régulier : les différentes manières de donner à une association

    Pour remplir au mieux ses missions, une association a besoin de don. En effet, comme ces associations sont en générale à but non lucratif, elles puisent ses ressources auprès de donateurs. Trouvez dans ce texte quelques informations sur l’utilité de faire un don à une association, et de bien choisir la bénéficiaire. Mais aussi, nous vous donnons des explications sur les manières de faire un don financier à une association.  

    Pourquoi donner à une association ?

    Une association caritative, œuvrant dans des causes sociales définit des objectifs à court et à long terme pour aider et accompagner des personnes en difficultés et vulnérables. Faire un don ponctuel/don régulier à une association est une manière de soutenir par des moyens financiers des programmes importants pour éviter l’isolement et l’exclusion des gens en détresse. Alors, contribuer pour la réalisation de ces missions par un don peut être un devoir moral envers des personnes affaiblies ou qui n’ont pas d’autonomie.

    L’importance de bien choisir l’association à laquelle faire un don financier

    Mais avant de faire un don ponctuel/don régulier, il est judicieux de se renseigner sur l’association à laquelle faire un don :

    • Pour s’assurer que le don sera utilisé à bon escient. Il est important de choisir une association reconnue et compétente, ayant une transparence financière, et rédige des rapports d’activité clair et bien détaillé ;
    • Pour s’assurer de pouvoir bénéficier d’avantages fiscaux. En effet la loi 1901 prévoit des réductions d’impôts relatifs à des dons octroyés en faveur d’une association reconnue d’utilité publique. 

    Le don ponctuel : avantages et démarche

    Le moyen le plus facile de soutenir une association est de faire un don ponctuel. Vous avez la liberté de donner une somme d’argent pour une mission particulière qui vous tient à cœur. De plus, vous êtes libre de définir le montant à donner dont vous jugez en avoir les moyens à un moment donné. Vous n’avez donc pas d’échéance à respecter avec un don ponctuel. En outre, vous avez la possibilité d’exprimer votre générosité soit en espèce, par chèque, par carte ou virement bancaire. Et les démarches sont aussi simplifiées en vous rendant sur le site internet d’une association.

    Donner sur le long terme : le don régulier à une association

    Un don régulier permet de soutenir sur le long terme des missions sociohumanitaires pour l’atteinte des objectifs d’une association. Le don régulier est une dotation de moyen financier qui permet de pérenniser la poursuite des actions, en permettant à l’association d’avoir une large projection d’activité. Vous consentez alors à un prélèvement périodique d’une somme prédéfini sur votre compte bancaire au bénéfice d’une association. 

  • Pourquoi parle-t-on d’autisme léger ?

    On parle d’autisme léger quand la maladie ne porte pas atteinte au développement psychomoteur. C’est une forme de la maladie ou le niveau d’atteinte est léger, et n’entraine pas forcément un handicap mental. En effet, cet aspect plus modéré du spectre autistique ne comporte pas d’atteinte à l’intelligence, ni de troubles de la communication. Dans cet article, nous allons voir ces caractéristiques qui définissent un autisme léger.

    L’autisme léger ne porte pas atteinte à l’intelligence

    On parle d’autisme léger quand le sujet peut continuer à se développer quand son environnement lui est favorable. Un autisme léger n’atteint pas l’intelligence, le malade peut ainsi poursuivre son apprentissage et appliquer les connaissances et facultés acquises. Une personne atteinte de cette forme d’autisme est apte à identifier des personnes ou des objets. Elle reconnait une situation et peut résoudre des problèmes qui lui sont familier. La routine et la répétition constitue une repère et aide à se sentir en sécurité.

    On appelle autisme léger un trouble autistique sans déficience intellectuelle. Même si les interactions sociales sont altérées, l’autiste peut le compenser avec le développement d’intérêts concernant divers domaines. La personne peut alors développer des talents et des capacités hors du commun  dans un domaine qui lui passionne comme la mathématique, les sciences ou la littérature. La personne atteinte de cette forme de maladie peut porter attention à des détails qui n’intéressent pas les autres.

    L’autisme léger ne comporte pas de graves troubles du langage

    L’une des caractéristiques de l’autisme léger est qu’il ne comporte pas de troubles du langage. En effet, cette forme d’autisme n’est pas caractérisée par un retard du développement du langage. Les personnes atteintes de la maladie peuvent ainsi compenser les difficultés de communication en formulant à leur manière leur ressenti.

    L’isolement peut alors être évité car on peut quand même avoir une simple discussion avec un malade d’autisme léger. Toutefois, la personne ne commencera jamais une conversation, et aura du mal à rester concentré sur le fil. De plus, elle ne garde jamais un contact visuel ou fait tout pour l’éviter. La répétition des répliques, de passages de livre, ou de conversation peut aussi être observée chez le malade.

    Ainsi, l’autisme léger peut être asymptomatique jusqu’à l’atteinte de l’âge de 3 ans et est difficile à détecter. Mais une fois diagnostiqué, il est alors important de construire un environnement adapté aux besoins spécifiques de ces malades. L’association Ordre de Malte œuvre plusieurs dispositifs pour accompagner les personnes atteinte de cette forme de maladie ainsi que leur famille.

  • Est-ce possible de bien dormir sur un matelas au sol ?

    Comment bien dormir sur un matelas au sol ?

    Dormir sur un matelas au sol est une bonne méthode de se relaxer. Comme toutes autres choses, cette pratique représente des avantages, mais également des inconvénients. Dormir sur un matelas à même le sol est recommander pour une courte durée seulement. Quels sont alors les conseils pour bien dormir sur un matelas au sol ? 

    Pour la sieste 

    Effectivement, choisir un matelas s’effectue en fonction de son utilisation. Posé sur un banc, un lit de camp ou sur le sol pour une sieste le type de matelas doit avoir une épaisseur comprise entre 5 et 12 cm. Pour plus de confort dans ces circonstances, il existe plusieurs choix de matières : 

    • Le matelas en mousse polyéther, polyuréthane ou à mémoire de forme : la distinction entre ces trois types de matelas se situe dans la densité. La densité de la mousse polyéther est la plus faible. Celle de la mousse à mémoire de forme est la plus importante. Il est à noter que la densité du matelas ne garantit pas sa fermeté, mais sa durabilité
    • Le matelas recouvert d’un coutil : il est recouvert d’un revêtement en coton ou en tissu synthétique, et est souvent garni de coton ou de bambou
    • Le futon qui est un style de matelas japonais : il est composé traditionnellement de coton. Cependant, actuellement il est garni de fibre de coco ou de bambou

    Ces types de matelas sont disponibles suivant le lien : https://www.literiedupantheon.fr/

    Pour dormir en extérieur 

    Dormir en extérieur peut être sous la tente ou en plein air. Généralement, le fait de dormir en extérieur est synonyme d’inconfort. Pourtant il est possible d’allier le confort et le couchage en extérieur. Voici alors les critères de choix d’un matelas pour un couchage en extérieur :

    • La taille : le matelas doit être adapté à la morphologie. Un matelas trop petit peut faire ressentir les cailloux, les racines ou les trous. 
    • L’isolation thermique : c’est un critère important pour que l’humidité du sol en temps hivernale ne monte pas à travers le matelas
    • Le confort : par la résistance, la légèreté et la durabilité.

    Voici les matelas idéaux pour dormir au sol en extérieur : 

    • Le matelas de sol en mousse : il faut privilégier les modèles avec alvéoles fermées qui améliorent l’isolation thermique. Il est léger et moins cher.
    • Le matelas de sol autogonflant : c’est un matelas qui se remplit automatiquement d’air en ouvrant une valve
    • Le matelas de sol gonflable : isolant et léger
  • Quel matelas pour scoliose ?

    On entend par scoliose la déviation de la colonne vertébrale et cela de façon permanente. Les déformations sont quelquefois assez impressionnantes et se remarquent depuis l’extérieur. On parle alors de gibbosité que l’on reconnait par la formation d’une « bosse » sur le haut du dos.

    Elle est une conséquence elle-même d’une rotation de plusieurs vertèbres. Ainsi, la courbure naturelle du rachis se trouve donc altérée. Elle est parfois irréversible et apparait dès l’enfance ou l’adolescence. Dans de rares cas, les adultes en offrent également. 

    Pourquoi opter pour un matelas spécial en cas de scoliose ? 

    En dehors des déformations qu’elle occasionne, la scoliose est rarement douloureuse. Mais il arrive que la personne souffre de fatigue ou de raideurs. Aussi, pour atténuer les symptômes et éviter l’aggravation, il est conseillé d’opter pour un matelas adapté. Il n’existe pas réellement de modèles spécialement adaptés, car la manifestation de cette affection diffère d’une personne à l’autre.

    Toutefois si on ne choisit pas convenablement sa literie, on risque de passer de mauvaises nuits, ce qui va encore plus altérer la qualité de vie. Si l’on n’a qu’une attitude scoliotique, un matelas adapté aide à remettre la colonne vertébrale en place. Il est souvent préférable de demander l’avis d’un médecin avant d’en acheter un.

    De plus, pour ceux qui dorment avec leurs partenaires, leur sommeil sera fortement perturbé si ce dernier bouge trop. Pour limiter les mouvements, il est d’ailleurs conseillé d’opter pour un matelas à ressorts ensachés, favorisant une totale indépendance de couchage.

    Le matelas idéal en cas de scoliose ? 

    Une mauvaise posture de sommeil risque de rendre plus grave la déviation de l’épine dorsale. Il est donc idéal de trouver un matelas qui permet de se coucher empêchant de trop bouger durant le sommeil. On a donc le choix entre le matelas à mémoire de forme, à ressorts ou en latex.

    Pour choisir un matelas adapté à votre problème de dos, de lombaires, ou de cervicales, consultez un médecin ainsi qu’un expert en literie. Il existe notamment des matelas affiliés au Label Kiné Bien Etre ! Pour essayer et choisir un matelas recommandé par le corps médical, n’hésitez pas à réserver votre essai en ligne sur le site de Literie 06. Travaillant aux côtés des meilleures marques, l’enseigne a déjà fait ses preuves chez de nombreux dormeurs atteints d’une scoliose.

    La mousse à mémoire de forme est idéale. Elle est spécialement conçue pour soulager la colonne vertébrale et ciblant de points de pression avec des zones de confort sur-mesure. Elle permet à l’utilisateur de choisir une position de sommeil et de s’y maintenir pendant toute la nuit ou la sieste. Cependant la mousse doit être d’une bonne épaisseur pour un maximum de confort.

    En outre, les matelas à ressorts ensachés haut de gamme sont aussi une alternative. Certains fabricants combinent d’ailleurs la technologie des ressorts ensachés et des mousses à mémoire de forme. L’idéal sera toujours de trouver un modèle avec un accueil assez moelleux et un soutien ferme. 

    Adoptez un rythme de vie sain en découvrant nos derniers articles sur la thématique !

  • Une forte humidité est à l’origine de problèmes de santé

    Les conséquences d’une humidité relative supérieure à 60% et plus sont une sensation d’air vicié, des cheveux crépus et une sensation de chaleur plus forte qu’en réalité. En effet, plus l’humidité de l’air est élevée, moins la sueur s’évapore rapidement. En d’autres termes, le “climatiseur” naturel de votre corps commence à se décomposer.

    Un taux d’humidité élevé a également d’autres effets secondaires plus graves, tels que des problèmes de sommeil, l’allumage du panneau ouvert accueillant diverses moisissures, des bactéries nocives et des acariens. Les moisissures ne sont pas seulement une plaie aux yeux. La libération de spores de moisissure dans l’air que vous respirez peut déclencher des allergies, des crises d’asthme, irriter vos yeux, votre nez ou votre gorge et entraîner tout un tas d’autres problèmes respiratoires. Cela peut être particulièrement dangereux si vous souffrez déjà de problèmes respiratoires. Pour plus d’informations sur les moisissures à l’origine de problèmes de santé, rapprochez vous d’un médecin.

    Chauffage et climatisation de taille appropriée

    Si vous souffrez d’une des affections ou des symptômes décrits ci-dessus, il se peut que vous ayez un système de chauffage et de climatisation “surdimensionné” pour votre maison. Cela signifie que le système s’allume, qu’il satisfait la température à l’intérieur de la maison et qu’il s’éteint ensuite. Il semble que cela fonctionne très bien ! La vérité est que la température dans la maison n’a rien à voir avec l’humidité qui y est présente. Un système de climatisation doit s’allumer et fonctionner pendant une période prolongée pour permettre un contrôle adéquat de l’humidité. Il est essentiel de bien dimensionner votre climatiseur pour vous offrir, à vous et à votre famille, un environnement sûr, sain et confortable. Assurez-vous que votre entrepreneur vous fournit un calcul de charge basé sur la méthode Manual J, spécifique à votre maison.

    N’oubliez pas que personne ne doit jamais vous demander la superficie de votre maison ou être en mesure de vous fournir un devis par téléphone. Le système dont vous disposez actuellement n’est peut-être pas adapté à votre maison. Une véritable évaluation de votre maison devrait prendre environ deux heures. Ce temps sera votre meilleure garantie de disposer d’un système de chauffage et de climatisation qui améliorera la qualité de l’air dans votre maison, fournira un environnement confortable pour vous et votre famille et réduira éventuellement vos frais mensuels de services publics.

    Cela vous semble-t-il nécessaire pour votre maison ? Si oui, contactez dès aujourd’hui la société Thomé humidité pour obtenir plus d’informations.

  • Que pouvez-vous faire pour éviter la maladie d’Alzheimer ?

    Comment un mode de vie sain peut faire une différence dans la prévention de la maladie d’Alzheimer.

    La maladie d’Alzheimer, la forme la plus courante de démence, est caractérisée par l’accumulation de deux types de protéines dans le cerveau : les enchevêtrements (tau) et les plaques (amyloïde-bêta). À terme, la maladie d’Alzheimer tue les cellules du cerveau et emporte la vie des gens.

    Les causes de la maladie d’Alzheimer

    Quelles sont les causes de la maladie d’Alzheimer ? Nous n’en sommes pas encore sûrs. “Pour 1% de tous les cas, il y a trois gènes qui déterminent définitivement si vous aurez ou non la maladie d’Alzheimer, et tous trois sont liés à la production de bêta-amyloïde, qui dans ces cas est probablement la cause de la maladie d’Alzheimer”, déclare le Dr Gad Marshall, directeur médical associé des essais cliniques au Centre de recherche et de traitement de la maladie d’Alzheimer du Brigham and Women’s Hospital, affilié à Harvard. “Pour les 99 % restants, l’amyloïde et le tau sont étroitement associés à la maladie d’Alzheimer, mais de nombreux éléments peuvent contribuer au développement des symptômes, comme l’inflammation du cerveau, les facteurs de risque vasculaire et le mode de vie”.

    Découvrez notre article sur le thème de la maladie : mieux comprendre la maladie d’Alzheimer

    Améliorez votre mode de vie pour prévenir la maladie d’Alzheimer

    Des habitudes saines peuvent aider à prévenir la maladie d’Alzheimer. Considérez les étapes suivantes pour aider à prévenir la maladie d’Alzheimer.

    Faire de l’exercice

    L’exercice physique aide à prévenir le développement de la maladie d’Alzheimer ou à en ralentir la progression chez les personnes qui en présentent les symptômes. La recommandation est de faire 30 minutes d’exercice aérobique modérément vigoureux, trois à quatre jours par semaine.

    Manger un régime méditerranéen. Il a été démontré que cela aide à contrecarrer la maladie d’Alzheimer ou à ralentir sa progression. Une étude récente a montré que même une adhésion partielle à un tel régime est mieux que rien, ce qui est pertinent pour les personnes qui peuvent avoir des difficultés à adhérer pleinement à un nouveau régime. Le régime alimentaire comprend des fruits et légumes frais, des céréales complètes, de l’huile d’olive, des noix, des légumineuses, du poisson, des quantités modérées de volaille, d’œufs et de produits laitiers, des quantités modérées de vin rouge et de la viande rouge avec parcimonie.

    Dormez suffisamment

    Des preuves de plus en plus nombreuses suggèrent qu’un meilleur sommeil peut aider à prévenir la maladie d’Alzheimer et est lié à une meilleure élimination des amyloïdes du cerveau. Visez sept à huit heures par nuit.

    Nous avons quelques preuves – mais pas assez – que les choix de vie suivants aident à prévenir la maladie d’Alzheimer.

    Apprendre de nouvelles choses

    Les activités stimulantes sur le plan cognitif peuvent être utiles pour prévenir la maladie d’Alzheimer, mais les preuves de leurs bienfaits se limitent souvent à l’amélioration d’une tâche apprise, comme un test d’aptitude à la réflexion, qui ne se généralise pas à l’amélioration globale des aptitudes à la réflexion et des activités de la vie quotidienne.

    Se connecter socialement

    un meilleur contact social aide à prévenir la maladie d’Alzheimer, mais jusqu’à présent, il n’existe que des informations provenant d’études d’observation.

    Buvez, mais juste un peu. Il existe des preuves contradictoires sur les avantages d’une consommation modérée d’alcool (un verre par jour pour les femmes, un ou deux pour les hommes) et sur la réduction des risques de maladie d’Alzheimer. On pense que le vin en particulier, et non d’autres formes d’alcool, peut être utile, mais cela n’a pas été prouvé.

    Ce que vous devez faire pour prévenir la maladie d’Alzheimer

    Même si nous n’avons pas suffisamment de preuves que tous les choix de vie sains préviennent la maladie d’Alzheimer, nous savons qu’ils peuvent prévenir d’autres problèmes chroniques. Par exemple, limiter la consommation d’alcool peut contribuer à réduire le risque de certains cancers, comme le cancer du sein.

    Le meilleur conseil : faites autant de choix de vie saine que possible.

    Connaître les symptômes de la maladie d’Alzheimer

    Oublier où vous avez garé votre voiture peut être ennuyeux. Si cela arrive tout le temps, cela peut être dérangeant et vous pouvez craindre que ce soit le signe d’un état plus grave. Mais ne paniquez pas. Il y a une différence entre les trous de mémoire normaux liés à l’âge, comme le fait d’oublier où se trouvent les clés de voiture, et les signes plus graves de perte de mémoire, comme le fait d’oublier à quoi servent les clés de voiture.

    Les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer comprennent des pertes de mémoire fréquentes, une confusion sur les lieux, un temps plus long pour accomplir les tâches quotidiennes normales, des difficultés à gérer l’argent et à payer les factures, une perte de spontanéité et des changements d’humeur et de personnalité. “Si vous souffrez d’un déclin de votre mémoire ou de votre pensée qui affecte votre capacité à accomplir vos tâches quotidiennes, demandez à votre médecin de vous faire passer un test de dépistage de la maladie d’Alzheimer et des affections connexes”.