Comment établir une typologie des maladies ?

Faisant l’objet de nombreux fantasmes et de craintes pour le commun des mortels, l’univers de la maladie est complexe et difficile appréhender.

Néanmoins avec les moyens et le nouvelles connaissances dont nous disposons aujourd’hui, la typologie des différentes familles de maladies s’avère être de plus en plus fournie.

Les maladies, ainsi que les symptômes et diagnostics lui étant reliés sont en effet classés dans de grandes familles, permettant ainsi aux médecins et aux scientifiques d’en tirer les caractéristiques principales.

Quelle est la classification des maladies par typologie ?

typologie maladies

Les maladies génétiques ou auto-immunes

Les maladies auto-immunes représentent une famille d’au moins 80 maladies qui partagent une pathogenèse commune, c’est-à-dire une attaque à médiation immunitaire d’organes de notre corps. Les maladies auto-immunes touchent environ 5 millions de personnes en France, et cible principalement des femmes. Les maladies de ce type sont de plus en plus fréquentes dans les pays industrialisés.

Le traitement des maladies auto-immunes s’est considérablement amélioré au cours de la seconde moitié du XXe siècle, mais il peut poser problème étant donnée la complexité des diagnostic, pouvant laisser le temps à la maladie de progresser. Voilà pourquoi le taux de mortalité demeure très élevé.

Au XXIe siècle, la recherche se concentre sur la prévision prospective en ayant recours à des outils de l’ordre de la biologie des systèmes.

Les maladies auto-immunes se développent lorsque des défauts du système immunitaire provoquent une “fausse” réponse aux tissus de l’organisme. Il s’agit de traits génétiques complexes causés par une combinaison de gènes et d’environnements qui n’interagissent pas de la même manière.

La zone considérée comme “la plus à risque” pour les maladies auto-immunes est la région de l’antigène leucocytaire humain, étant aussi appelée HLA. Mais les avancées scientifiques étant de plus en plus poussées permettent d’identifier une infinité de combinaisons de gènes, et de voies immunologiques susceptible d’identifier de nouvelles combinaisons de gènes, et de traitements de maladies immunitaires.

Les maladies chromosomiques

la classification des maladies par typologie inclue également les maladies chromosomiques, touchant de nombreuses personnes en France.

Les maladies chromosomiques reposent sur des modifications anormales du nombre, ou de la structure des chromosomes qui peuvent entraîner des malformations congénitales ou d’autres troubles agissant sur l’état de santé général.

La cause des anomalies chromosomiques est généralement attribuable à des accidents lors de la réplication de l’ADN ou de la division cellulaire. Normalement, tout problème est corrigé par des enzymes aux points de contrôle, ou la cellule en cours de division n’est pas autorisée à passer à la phase suivante du cycle cellulaire.

Si les erreurs ne sont pas remarquées ou corrigées, les anomalies chromosomiques peuvent entraîner la mort des cellules, ou les anomalies peuvent être transmises à la progéniture avec des conséquences potentiellement désastreuses.

Classification des maladies par typologie : les maladies infectieuses

Les maladies infectieuses sont des maladies causées par des organismes vivants comme les virus et les bactéries. Elles peuvent être transmises d’une personne à l’autre par les sécrétions corporelles, les insectes et autre canaux. Le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), la grippe, le rhume, la tuberculose (TB), ou encore l’hépatite A et B sont par exemple des maladies infectieuses très répandues.

Les maladies qui se transmettent des animaux aux humains, comme la grippe aviaire, sont connues sous le nom de zoonoses.

Sources :

Le site de L’Inserm, accessible en cliquant ici

Typologie des maladies chroniques en médecine générale, Société française de la médecine générale